img

Actualités

Alors qu’il devra se prononcer dans quelques heures, le discours de Joseph Kabila sur l’état de Nation suscite des commentaires au sein de la Société civile congolaise.

« Aujourd’hui, il doit choisir entre l'imposition de son système ou l'ouverture envers le peuple et la communauté internationale qui a beaucoup investit en terme des  moyens pour les élections s’il l’on doit se souvenir des deux cycles précédents », a déclaré Christopher Ngoy. A l’activiste de droits de l’homme d’ajouter, « Nous souhaitons qu'il dise qu'il ne sera pas candidat aux élections et qu'il va respecter l'Accord de la saint sylvestre et il y aura élections, il pourra aussi demander à la CENI de mettre de côté la machine à voter car elle n'a pas été prévue par l'Accord ni au calendrier. Nous pensons qu'il sera prêt à appliquer la décrispation politique en  laissant venir les politiciens qui sont bloqué à l'extérieur du pays et libérer les prisonniers pour couper court à la politique de la déclaration du ministre de la justice contre Diomi Ndongala, Franck Diongo, Moïse Katumbi et en cela, il va marquer l'histoire car ainsi sera un bon discours, une bonne résolution    et il sera classé dans la peau d'un Chef d'Etat car un homme d'Etat ne fonctionne pas en fonction des élections mais plutôt de générations ».

Une posture qui traduit des nombreuses attentes de toutes une Nation sur ce discours du Chef de l’Etat congolais dont lui seul connait le contenu.

 

LYDIE BIBOMBA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate