img

Actualités

Sécurité

Société

Dans leur déclaration rendue publique à Kinshasa le 15 février 2020, la communauté Banyamulenge dénonce un plan d'épuration ethnique savamment orchestré par des groupes armés structurés dans les moyens et hauts plateaux de Fizi, Mwenga et Uvira en province du Sud Kivu.

A l'issue d'un forum organisé par le Mécanisme National de Suivi des accords d'Addis Abeba et des déclarations de Nairobi sous l'initiative du président Félix Tshisekedi, les personnalités issues de cette communauté exigent la protection de ce peuple par le Gouvernement via le renforcement de la sécurité et des moyens logistiques dans la zone.

Hormis la force étatique recommandée, la communauté plaide en faveur du renforcement du dialogue entre les différents peuples de la contrée pour prévenir d'éventuels conflits.

Ci-dessous, l'intégralité du communiqué consulté par election-net.com.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate