img

Actualités

Politique

Le personnel de l’Assemblée Provinciale de la Tshopo pour la première législature réclame le paiement des arriérés de salaires «débloqués» par le gouvernement central dont il soupçonne les anciens députés provinciaux de tentative de détournement.

Pour justement la pression, une délégation de ce personnel s’est rendue au bureau de l’Assemblée Provinciale pour tenter d'obtenir gain de cause.Le porte-parole du groupe, David BOSIMBA, confie à élection-net.com que ce dossier lié à ce payement est entre les mains des membres du nouveau bureau de l’Assemblée Provinciale et qu', une solution définitive devra être trouvée.

« ..Nous avons eu les échos de l’arriver des arriérés de notre salaire pour la législature passée. C’est-à-dire que nous avons eu à travailler sans être payé et cela, pendant quelques mois. C’est ainsi que le gouvernement central vient de faire preuve de responsabilité en envoyant l’argent pour le paiement des arriérés de salaires des députés de l’ancienne législature et le personnel de l’Assemblée provinciale.

Voilà, en grosso modo, la raison pour laquelle nous sommes venus à l’hémicycle pour demander notre part», a-t-il fait savoir à élection-net.com. Malgré la tension permanente entre les deux parties, les nouvelles autorités de l'organe délibérant tentent de trouver une solution à travers un dialogue entre les protagonistes.

« Le nouveau bureau a pris le soin de réunir autour d’une table, la délégation des ex-députés et la délégation du l'ancien personnel que nous représentons. Nous avons donné notre point de vue et tout a été tiré au claire», a renchéri le porte-parole.Ce personnel de l’Assemblée Provinciale de la province de la Tshopo pour la législature passée est constitué de 132 personnes. Ces arriérés sont de l’ordre de trois mois.

Pompon BEYOKOBANA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate