img

Actualités

Société

550 $ américain c’est le montant que le ministère de l’EPSP demande aux promoteurs des écoles privées agrées comme frais technique.

Un montant qui semble ne pas faire réunir l’unanimité entre les promoteurs des écoles et le ministère de l’EPSP. Certains promoteurs disent avoir payé ce montant au gouvernement sortant mais sans que ce dernier leur délivre la preuve de paiement.


« …Les hommes passent mais les institutions restent. Comment se fait-il que nous devons payer deux fois ? Il nous demande de présenter les relevés bancaires pour attester que nous avons réellement payé. Une preuve de paiement que le gouvernement sortant ne nous avait pas remis. Si le gouvernement provincial entrant estime que nous avons mal payé et que nous devons payer encore, alors qu’il nous accorde un moratoire de quelques mois afin de nous permettre de s’acquitter.
Nous sommes pendant la période de vacance ou allions nous trouver une telle somme pour payer ? Et puis le ministre de l’EPSP vient de finir avec sa mission de contrôle de viabilité des écoles, alors si par malheur mon école ne pas retenu parmi les écoles qui seront jugés viable est ce que l’argent perçu sera remboursé ? C’est pourquoi nous invitons monsieur le ministre de l’EPSP à publier d’abord la liste des écoles viable et non viable comme ça si mon école ne pas viable cet argent pourra me permettre d’amorcer les travaux d’entretien au lieu que je paie et qu’après mon école soit déclarer non viable… » Ont déclaré les promoteurs des écoles privées agrées de la ville de Kisangani, à l’issu de l’assemblée générale ordinaire tenue le mercredi 14 Août 2019 à l’Ecole Primaire LIKUNDE.


Pour sa part, Bernard LUKUNDE président de l’association nationale des écoles privée agrée ASSONEPA dit que les 550 Dollars font parti des frais techniques pour la visite de viabilité. Cet argent sert de transport et de prime pour les agents chargés de la mission de contrôle de viabilité a-t-il précisé.

Bernard LIKUNDE président de l'association nationale des écoles privées agrées ASSONEPA au cous d'un entretien accordé à Élection-net. Crédit:Pompom Beyokobana

C’est à l’issu d’une rencontre convoquée à l’intention des promoteurs de écoles, que le ministre de l’EPSP avait annoncé qu’une mission de vérification de viabilité et de conformité sera effectuée à l’issu du quel plusieurs mesures seront prise a l’endroit des écoles qui seront jugé non viable.

Selon la loi cadre régissant les écoles en RDC, la viabilité d’une école se vérifie par la grandeur des salles de classe, le bâtiment abritant l’école, la cour, les installations hygiénique, le positionnement du bâtiment de l’école par rapport à la lumière pour ne citer que ceux là.


Pompon BEYOKOBANA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate