img

Actualités

Politique

Société

L'organisation Non Gouvernementale de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) regrette la condamnation à  15 jours de prison ferme et d’une amende de 100.000 francs congolais, samedi 07 Mars 2020 dernier  au tribunal de paix de Kalehe  de huit militants du mouvement  citoyen Lutte pour le changement (Lucha, section de Kalehe) en procès de flagrance.

Dans un communiqué de presse rendu public ce dimanche 08 Mars, cette ONG demande l'annulation du jugement.

''Eu égard à l'insuffisance des éléments présentés par le ministère public pour charger ces militants, mais aussi les irrégularités qui entachent cette condamnation, violant de manières flagrantes les articles 3 et 5 de l'édit provincial portant protection des défenseurs des droits de l'homme et des journalistes au Sud-Kivu, PPI demande au juge d'appel qui sera incessamment saisi de ce dossier d'annuler l'œuvre du premier juge en ordonnant l'acquittement pur et simple de ces militants.''peut on lire dans ce communiqué.

Rappelons que Ces militants ont étés arrêtés et ''torturés par une équipe des individus envoyée selon les sources locales par le Mwami de Buhavu en sa présence'' le 05 Mars 2020 en pleine manifestation de sit-in devant le bureau de la chefferie de Buhavu, territoire de Kalehe. Ces derniers  manifestaient pour dénoncer le détournement des ''tracteurs, canots rapides et un véhicule'' affecté par le gouvernement central au territoire de Kalehe il y a environ cinq ans, et dont ces militants de la Lucha réclament un éclaircissement.

Héritier Bashige depuis Bukavu.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate