img

Actualités

Politique

Le Front Commun pour le Congo attendait voir les gouverneurs du Kongo centrale rendre le tablier à la tête de la province. Après un scandale sexuel ayant impliqué Justin Lwemba, vice gouverneur et Mimi Muyita l'assistante du gouverneur Atou Matubuana, la coalition de l'ex président Kabila souffre le chaud et le froid,pour cause , le non respect de son mot d'ordre par les autorités provinciales du Kongo centrale. Selon les observateurs Comment exiger une démission aux personnes que l'on a pas pu soutenir lors des élections? Pour y parvenir,le Front Commun pour le Congo a dépêché une délégation de ses cadres dont Constant Mutamba de la NOGEC pour une mission qui n'a pas eu du succès selon des sources contactés par Election-Net.

Le vice-gouverneur suspendu par l'ex vice ministre de l'intérieur Basile Olongo  a bien lâché sur sa position ,en concédant pour une démission à condition d'obtenir le  remboursement de ses frais de campagne au près du Front Commun pour le Congo.

Pendant ce temps, Atou Matubuana son titulaire frappé par la même mesure persiste et signe pas question de démission.Le gouverneur du Kongo-Central suspendu,  a refusé de recevoir la délégation du Front Commun pour le Congo, (FCC). Apprend-on.

Le 24 septembre dernier, 21 députés provinciaux de cette province  ont voté contre le réquisitoire du procureur près la Cour de Cassation, qui sollicitait au près de l'organe délibérant l'autorisation de poursuites à l'encontre de Atou Matubuana. La  Cour de Cassation a dans son enquête conclu que le "commanditaire" du scandale sexuel ayant impliqué Justin Lwemba et Mimi Muyita n'était autre que Atou Matubuana.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate