img

Actualités

La Ligue des jeunes de l'Udps fustige les actes de vandalisme perpétrés sur le campus universitaire ce lundi. La ligue des jeunes a donné sa position dans une déclaration qualifiant la manifestation à l'Unikin de contraire à un État de droits.

"La République Démocratique du Congo, notre pays, s'est déjà inscrite sur la voie d'un État de droits…
Alors qu'il existe des voies légales et civilisées pour donner sa voix quant à une revendication, nous sommes malheureusement surpris de voir la jeunesse estudiantine, l'élite de notre pays, procéder par délinquance, pour attaquer une décision prise par les autorités alors que, la coordination estudiantine de l'Unikin a pris part aux discussions avec le comité de gestion et a signé le communiqué final du 19 décembre 2019."

Par ailleurs, la ligue des jeunes du parti présidentiel reconnaît que les conditions socioéconomiques ne sont pas encore réunies dans le secteur, mais il y avait encore la possibilité d'opter pour la voie de la sagesse, le dialogue. Ce, afin de trouver un compromis pour créer des équilibres de part et d'autres.

La Ligue de jeunes de l'Udps exige, par consequent, une enquête pour établir des responsabilités. À en croire la déclaration des ces jeunes du parti présidentiel dont une copie est parvenue à la rédaction d'election-net.com, il est claire que le mouvement des étudiants a été infiltré.

Ci-dessous la déclaration des jeunes de l'UDPS :

Nous, jeunes de l'Udps, dénonçons et condamnons fermement les actes de vandalismes et incivismes perpétrés par nos camarades étudiants de l'Université de Kinshasa suite à la hausse des frais académiques.
La République Démocratique du Congo, notre pays, s'est déjà inscrite sur la voie d'un État de droit et véritablement démocratique depuis l'avènement de la constitution du 18 février 2006 promulguée par le Président Joseph Kabila Kabange, dans laquelle les droits et obligations des citoyens sont garantis et nos institutions y veillent.
Alors qu'il existe des voies légales et civilisées pour donner sa voix quant à une revendication, nous sommes malheureusement surpris de voir la jeunesse estudiantine, l'élite de notre pays procéder par délinquance pour attaquer une décision prise par les autorités alors que, la coordination estudiantine de l'Unikin a pris part aux discussions avec le comité de gestion et a signé le communiqué final du 19 décembre 2019.

Certes, les conditions socioéconomiques ne sont pas encore aux verts, mais il y avait encore la possibilité d'opter pour la voie de la sagesse, le dialogue, afin de trouver un compromis pour créer des équilibres de part et d'autres.
Sur ce, tout en fustigeant cette attitude malencontreuse de nos camarades étudiants qui en toute vraisemblance ont été infiltrés par les badauts pilleurs, nous proposons ce qui suivent:
-la diligence des enquêtes sérieuses pour établir les responsabilités des uns et des autres et infliger des sanctions sévères et exemplaires aux coupables par les instances appropriées,

  • l'établissement d'un montant forfaitaire payable par toute la communauté estudiantine de l'université de Kinshasa afin de réparer les dégâts matériels causés,
    -la convocation de nouveaux pourparlers entre le comité de gestion et la coordination estudiantine afin de fixer à nouveau des frais académiques qui reflètent réellement la capacité financière des familles des étudiants inscrits,

La Ligue des Jeunes sollicite un allègement de rigueur de la part du corps académique victime de la barbarie des inconscients, et propose de ne pas exiger le déguerpissement général des étudiants pensionnaires des homes étant donné que parmi eux il y en a ceux dont les familles ne sont pas à Kinshasa et demande aux autorités étatiques d'accélérer la matérialisation de la paie de la bourse estudiantine afin de permettre à nos camarades étudiants de subvenir tant soit peu à leurs petits cracas du cursus universitaire.
À nos camarades étudiants de l'Université de Kinshasa, la ligue des jeunes de l'udps, fidèle et loyale à l'idéologie républicaine des pères fondateurs du parti incarnée par son excellence Bruno Tshibala Nzenzhe, président national, qui s'est battu contre vents et marées pour l'avènement de la première alternance au sommet de l'État Congolais, n'accepterait jamais au moment où la légitimité des institutions étatiques est effective en RDC qu'un groupe des inciviques puissent saper le fruit des efforts des milliers des congolais.
Que vive la République Démocratique du Congo,
Que vive l'UDPS,
Que vive la ligue des Jeunes.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate