img

Actualités

Politique

Sécurité

Étant dans la délégation des grands ténors de lamuka qui se sont rendus à Beni ce Mardi 24 Décembre 2019 dans l'objectif de compatir avec la population victime des actes odieux perpétrés par les rebelles ADF, le député national Jean Baptiste Kasekwa à son atterrissage à Goma n'a pas dissimulé son commentaire à lui par rapport aux propos du nouveau coordinateur lamuka Adolphe muzito, lui qui a proféré il y a quelques jours, qu'il faut engager une guerre contre le Rwanda pour espérer à une paix à l'Est du pays.

Pour l'élu de Goma, ces propos valaient la peine, d'autant plus que la RDC a été agenouillée par les pays à plusieurs reprises et cela à cause d'une défaillance de son armée.

Par ailleurs, il a signifié que le respect émane d'une réforme de l'armée, aussi longtemps que les décideurs se sentiront à l'aise avec toutes les agressions venant de l'extérieur, le déshonneur prendra toujours la place de l'honneur.

"Ce qui pose problème, c'est que de plus en plus avec les guerres d'agression que l'Est de la RDC a connu, il y a beaucoup de congolais qui ne croient plus que le pouvoir vient du peuple et pensent que ce pouvoir vient de l'étranger, et ça c'est un danger. Lorsque nous allons reconquérir notre souveraineté comme du temps de Mobutu c'est à ce moment que les pays voisins pourront nous respecter, la RDC n'a jamais agressé personne, voilà pourquoi nous disons qu'il est inacceptable que nous soyons tous les temps agenou sans une armee forte," a t-il indiqué.

Les propos de Muzito valaient la peine d'être dit de cette façon

"Je ne vois pas mal les propos du nouveau coordonnateur de lamuka, je suis de l'avis que la RDC a l'obligation d'avoir une armée forte. Pendant beaucoup d'année, nous avons négocié en étant agenou et on ne nous a jamais respecté, vous devez savoir que c'est lorsque l'armée va se reconstituer que le respect va s'imposer." A t-il indiqué.

Pour rappel, ces propos du nouveau coordonnateur de lamuka continuent à faire débat dans la classe politique, pendant que certains donnent raison à Adolphe Muzito, d'autres critiquent ses dires de façon négative, c'est le camp de deux membres du présidium lamuka jean pierre Bemba et Moïse katumbi qui, dans un communiqué rendu public ce lundi 23 décembre, ont témoigné un certain détachement par rapport à ces propos.

Prince Bagheni depuis Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate