img

Actualités

Depuis l'avènement de Ghislain Lubaba Buluma à la mairie de la ville de Lubumbashi, les lushois se demandent quelle direction prendre. L'homme est invisible et la ville a sombré dans une situation d'insalubrité et d'insécurité sans précédent. L'actuel maire a atteint le sommet de l'impopularité au point qu'il n'est même pas connu de la moitié de ses administrés. Lubumbashi ne tient que grâce à la présence des institutions provinciales.

Mais derrière cet échec cuisant se cache une bien triste et bizarre réalité à l'hôtel de la ville. Des sources proches de l'hôtel de ville rapportent un vrai malaise qui règne entre Ghislain Lubaba Buluma, maire de la ville et son adjointe Lauriane Mwewa qui vivent en chiens de faïence. Les deux personnalités, pourtant membres du PPRD se déchirent à longueur des journées.

C'est plutôt l'adjointe au maire qui s'érige en véritable patronne de la ville. Elle contrôle les finances et engage les dépenses avec ou sans l'aval de son titulaire, le maire de la ville. Des conflits qui finissent par des accrochages, renseigner les mêmes sources. Du coup, Ghislain Lubaba Buluma n'a pas les moyens de sa politique, au cas où il en aurait une.

Selon plusieurs membres du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, ces postures à la mairie de Lubumbashi est une guerre par procuration entre deux poids lourds de ce parti. Chacun monte son disciple contre celui de son concurrent. Personne n'a jamais compris par quel mécanisme les deux personnalités se sont retrouvées à la mairie au nom du PPRD. Des nominations qui se sont faites parfois avant même que le concerné n'officialise sa candidature au parti de Joseph Kabila Kabange.

Lauriane Mwewa, adjointe au maire est soutenue est soutenue par Henri Mova Sakanyi ancien secrétaire général du PPRD et Vice-Premier ministre et ministre de l'intérieur.
Et Ghislain Lubaba beneficie du soutien d'Emmanuel Ramazani Shadary, actuel secrétaire permanent du PPRD. Une guerre fratricide qui coûte très cher à la ville.

Une fois, le Maire avait ordonné le scellage du bureau du comptable qui relevait du maire adjoint qui s'occupe de l'administration et finances. Mais ce n'était qu'un feu de paille.

A l'époque de la défunte MP, la mairie est partagée par les partis membres de la Majorité Presidentielle mais qu'est ce qui a changé pour laisser Pprd s'accaparer de tous les deux postes? Et offrir à la ville un conflit politique alors que la ville ne dispose même pas d'un plan de développement.

La Rédaction

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate