img

Actualités

Société

Le licenciement du journaliste Jacques Matand par la hiérarchie de la BBC pour faute grave continue à enflammer la toile en République démocratique du Congo. Plusieurs langues se délient pour dénoncer ce licenciement le qualifiant d'injuste.

Réagissant face à cette situation Maître Elly Kayembe Directeur Exécutif de l'ONG "Action pour la Justice, le Développement et les Droits Humains également avocat au barreau de la Tshopo estime que la décision de la BBC est une violation de la liberté de la presse.

"Cette décision de la BBC est une violation de la liberté de presse, de l’indépendance des journalistes et du droit à l’information. La Primature de la RDC, Ministre des Médias je vous invite à une réponse idoine pour préservation de la liberté de la presse." réagissait-il sur son compte Twitter

Le 7 février, le journaliste congolais Jacques Matand Diyambi a reçu de sa rédaction en chef un courrier lui notifiant son « licenciement pour faute grave », avec effet immédiat.

En cause : une interview qu’il avait réalisée en novembre avec l’écrivain Charles Onana, auteur du livre Rwanda, la vérité sur l’opération Turquoise : Quand les archives parlent (L’artilleur), publié un mois plus tôt.

Pompon BEYOKOBANA depuis Kisangani

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate