img

Actualités

Société

La ville de Kindu s'est réveillée ce samedi 15 février sous une ambiance inhabituelle.
Des conducteurs de taxi-motos ont perturbé la circulation tout l'avant-midi sur plusieurs routes de la ville, en signe de colère contre la mort d'un de leurs vendredi soir, de suite d'un poto de la SNEL qui s'est écroulé sur lui et ses deux clients qu'il transportait sur sa moto.

Pris de colère, les conducteurs des taxis-motos ont improvisé une caravane motorisée, passant sur différentes artères, les uns avec des feuilles d'arbres à la main, d'autres torses nus, en claxonant.
Dans leur caravane, ils tenaient des propos hostiles à l'endroit des dirigeants locaux de la SNEL et des autorités provinciales.

A leur passage sur l'avenue 3Z où leur collègue a été tué par le poto de la SNEL, ils ont écroulé à leur tour par terre plusieurs potos électriques en bois.

Pour rappel, le circuit de raccordement électrique de la SNEL à Kindu est constitué des potos en bois importé d'Afrique du Sud. Au moment de leur installation, il y a environ 10 ans, les techniciens venus les installés ont venté leur qualité indiquant qu'ils peuvent durer jusqu'à un siècle. Depuis lors, ces potos en bois s'écroulent les uns après les autres à chaque moment qu'il y a des intempéries dans la ville. D'où, la remise en cause par les Kindusiens de leur durabilité, tant vantée.

Kilikumbi LUSUMBASUMBA Isaac à Kindu, au Maniema.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate