img

Actualités

Politique

Le jurisconsulte Vascos Saasita a sa façon d'analyser la recrudescence de l'insécurité au Nord de la Province du Nord Kivu.

Pour lui, tous ceux qui gardent le silence à ce qu'il qualifie de mal extériorisent un sentiment de complicité.

Dans son message posté sur son compte twitter ce mardi 4 février 2020, ce jeune juriste a demandé qu'il y ait plus des actions et non des réactions pour arrêter l'hémorragie qui coule à Beni depuis plus d'un cinq ans.

En finissant, il a exhorté les décideurs à revoir la procédure comme les actions entreprises ne sont pas efficaces sur terrain'.

''Face au mal, silence (inaction) vaut complicité. On lutte, on s'affirme et on s'impose. Beni a besoin des actions et non des réactions pour stopper l'hémorragie qui y coule depuis plus de 5 ans. Si les actions entreprises produisent mais pas efficacement, revoyons la procédure'', a t-il écrit sur son compte tweeter.

Pour rappel, depuis que les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC ont lancé les opérations dans ce coin du pays en octobre dernier, plus de 300 Civils ont été sauvagement tués par les présumés rebelles AD.

Ils sont nombreux, ces analystes et observateurs qui demandent à l'armée loyaliste à intensifier les opérations militaires dans toutes les contrées où «l'ennemi ne cesse d'endeuiller» plus d'une famille, chose qui fera selon eux, que la sécurité de civils soit garantie une bonne fois pour toute.

Prince Bagheni, à Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate