img

Actualités

Éducation

Le mécontentement grongne sur les cités universitaires de Lubumbashi. Plusieurs étudiants de la faculté de droit accusent le comité de gestion d'avoir orchestré l'enlèvement de leurs condisciples qui réclamaient l'application de la grille des prix fixée par le ministre de l'enseignement supérieur, universitaire et recherche scientifique.

Plusieurs étudiants de l'Université de Lubumbashi abondent dans le même sens et déplorent le non-respect de l'arrêté ministériel. Le comité de gestion, dirigé par le professeur, Gilbert Fitula aurait fixé le prix à 495 000Fc pour les promotions de recrutement et 438.000Fc pour les promotions montantes.

Une campagne de sensibilisation couplée d'intimidation serait déjà mise sur pied depuis la faculté des droits pour mater toute protestation a confié un étudiant de troisième graduat qui a recquit l'anonymat.

Selon l’instruction académique n°21/MINESU/CAB.MIN/TLL/MNB/2019 du 15 octobre 2019 portant directives relatives à l’année académique 2019-2020, Thomas Luhaka, ministre de l'enseignement supérieur et universitaire fixait à 164,700 FC pour les classes de recrutement et à 131.760 FC pour les classes moyennes les frais académiques.

Une décision qui n'a pas encore rencontré l'assentiment des autorités académiques du pays. Face à cette situation, le directeur de cabinet du ministre joue au sapeur pompier son en expliquant qu’il y a d’autres frais en dehors de frais d’études. Chaque institution est libre dans la fixation ou la négociation des frais connexes renseigne le cabinet du ministre de l'ESU.

La Rédaction

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate