img

Actualités

Politique

Dans les rues de la ville tout comme sur la toile, la polémique enfle de plus belle, le prestigieux lycée Lubusha situé à environ 90 km de la ville sur la route Likasi aurait été vendu à un minier.

Face au silence de l’archidiocèse, les spéculations vont bon train. « Il n’y a point de fumée sans feu, quelque chose se trame a raconté une ancienne élève du lycée »

L’alerte a été lancée par les comités des parents qui citent un ancien ministre provincial et ancien séminariste d’avoir liquidé l’école. Les politiciens ne sont pas en reste.

L’opposant Jean-Claude Muyambo kyassa via un tweet exprime son regret de voir se patrimoine être vendu par des opportunistes et pour des intérêts égoïstes.

Face à ces spéculations, le vice-gouverneur de province accompagné du ministre provincial des mines est descendu sur place à Luisha s’enquérir de la situation.

La délégation a établi que « contrairement à la rumeur, le lycée Lubusha n’est pas vendu et l’intention de la vendre n’existe pas » a déclaré Jean-Claude Kanfwa qui dit s’être entretenu avec le responsable de la structure.

Mais d’autres sources confirment que « 16OO hectares sur 2400 hectares ont été vendus par des personnes mal intentionnées » et d’après les mêmes indiscrétions, l’archevêque métropolitain Monseigneur Gaston Tafunga est catégorique que l’argent sera restitué à l’acheteur et les 1600 hectares seront récupérées par l’église insistent les mêmes sources.

Pour dissiper les malentendus, le président de l’assemblée provinciale a reçu une délégation de l’archidiocèse pour tirer les choses au clair. Mais jusque-là, c’est la confusion alors que la rentrée scolaire approche à pas de géants.

Cette école a été construite en 1951. Elle fait l’objet de plusieurs convoitises suite aux gisements miniers qu’elle renferme.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate