img

Actualités

Société

Dans une interview accordée ce vendredi 10 janvier 2019 à election-net.com ,La responsable de l'ONG action pour la promotion de la fille mère APROFIME, Mme Césarine DIGIMANI souligne les difficultés majeures auxquelles font face les filles mères, elle demande aux décideurs et autres personnes de bonne foi de tourner leur regard sur cette catégorie de personnes pour les épargner des conséquences qui en découleraient de leur non encadrement.

« Nous avons toujours accompagné psychologiquement et socialement toutes ces filles mères, nous les encadrons aussi en métier, à leur faveur nous menons certains plaidoyers, nous voyons que cela ne suffit pas, vu leur nombre qui accroît au jour le jour, 2000 filles mères sont passées chez nous durant ces 25 années d’existence de l’Aprofime, et comme on a formé ces 2000, c’est-à-dire que dans la ville de Goma nous pouvons facilement compter plus de 5OOO personnes qui sont de filles mères » explique-t-elle.

L’irresponsabilité de certains parents aggraverait la situation.

Pour cette ONG,certaines filles se laissent exploitées sexuellement dans des maisons dites de tolérance par le fait que leurs parents ne mettent pas leurs droits au premier plan, à leur interpeller les responsables de familles à chaque écouter leur progéniture pour que l’éducation de base soit donnée dans toute son entièreté.

Madame CÉSARINE devant les journalistes de Goma , @princebagheni

« il y a un non accompagnement de parents, plusieurs filles mettent au monde non parce qu’elles le veulent mais seulement parce que les parents n’ont pas joué valablement leur rôle, c’est ici pour moi l’occasion de les interpeller pour que cette situation ne soit plus observée dans nos sociétés, les guerres en répétition appauvrissent les familles et cela est à la base d’une certaine irresponsabilité, il y a prolifération de maisons de tolérances dans cette ville, cela aussi reste une autre cause majeure » indique-t-elle.
Il sied de noter, qu’en marge de la célébration des 25 ANS d’existence de l’Aprofime, désormais une de principales rues de la ville de Goma sera baptisée au nom de Madame CÉSARINE, sa fondatrice, en signe de reconnaissance pour le travail son association mène pour l’encadrement et l’accompagnement de cette couche de la population, devenue actrice dans le développement de la société au travers les acquis de toutes les formations.

Il faut signaler que cette rue dédiée à madame Césarine DIGIMANI vient compléter celle Du feu Bourgmestre de la commune de Goma James NZUMUKA et de Madame Lyn Lusi dans la ville touristique de Goma.

Prince Bagheni à Goma.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate