États-Unis : TikTok dans le collimateur de la Chambre des représentants

Samedi 20 avril, la Chambre des représentants américaine a donc voté en faveur d'une enveloppe de 95 milliards de dollars : 60 milliards pour Kiev, 16 pour Israël, 9 milliards pour financer l'aide humanitaire, notamment à Gaza, et un troisième volet destiné à la région indo-pacifique.

Les élus ont également voté en faveur d'une loi forçant le groupe chinois ByteDance à vendre le très populaire réseau social TikTok ou à voir celui-ci purement et simplement interdit aux États-Unis.

Trois-cent-soixante voix pour, 58 voix contre. À l'image du représentant républicain du Texas Michael McCaul, la chambre a estimé que TikTok représentait un danger pour la sécurité nationale. « Cette application est comme un ballon espion à l'intérieur des téléphones américains, un cheval de Troie du parti communiste chinois », a-t-il clamé.

« Je n'aurais jamais connu le succès sans TikTok », raconte un influenceur. « TikTok a fait de moi un meilleur enseignant. C'est une source de soutien pour les mères », dit un autre. « Pensez aux 5 millions de petits chefs d'entreprises qui comptent sur TikTok pour nourrir leur famille », explique encore un autre. ByteDance assure que TikTok contribue à l'économie à hauteur de 24 milliards de dollars par an.

Interdire TikTok « violerait la liberté d'expression »

Mais la loi a toutes les chances de passer au Sénat mardi prochain 23 avril, d'autant que, contrairement aux élus de la Chambre des représentants, les sénateurs voteront sur tous les volets en un seul vote : le soutien à l'Ukraine, à Israël, à Taïwan et sur TikTok. Quant à Joe Biden, il a déjà dit qu'il ratifierait le texte.

TikTok est depuis plusieurs mois dans le collimateur des autorités américaines, de nombreux responsables estimant que la plateforme de vidéos courtes et divertissantes permet à Pékin d'espionner et de manipuler ses millions d'utilisateurs aux États-Unis.

Interdire TikTok « violerait la liberté d'expression » de 170 millions d'Américains, a protesté samedi le populaire réseau social. Dans un email à l'AFP, un porte-parole de la plateforme ajoute que le projet de loi d'interdiction « ravagerait 7 millions d'entreprises et fermerait une plateforme qui contribue pour 24 milliards de dollars par an à l'économie américaine. »

Avec RFI

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Couple : 8 astuces pour rendre le sexe encore meilleur !
  • Iran : comment va s’organiser la succession du président Ebrahim Raïssi
  • USA : décès de l'écrivaine Caroline Dawson

  • Post Tags


    Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments