img

Actualités

Les leaders de l’opposition ayant convié leurs militants au meeting populaire du 29 septembre à Kinshasa se  sont chacun, exprimé sur la question des élections du 23 décembre prochain.

Pour Jean-Pierre Bemba du MLC, « Nous devons mettre fin au régime qui a amené la désolation au pays depuis 1997. Pour y parvenir l'opposition doit être unie autour d'un candidat commun pour gagner les élections afin d'amener une nouvelle gouvernance ». L’ancien vice-président de la République a annoncé, par la même occasion, la tenue d’une rencontre entre les leaders pour tenter de trouver un consensus au tour de la candidature commune de l’opposition.

Matin Fayulu estime lui que « les mauvaises élections sont synonymes de machine à voter »

Quant à Freddy Matungulu du CNB, il a déploré « la mise à l’écart de la communauté internationale » concernant le soutien au processus électoral. L’ancien président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe fait remarquer « qu’il pleuve ou qu’il neige, il y aura élections à la fin de cette année », sans oublié l’optimisme de Moïse Katumbi qui a dit ceci : «   Nous devons être unis pour chasser les ennemis du Congo et libérer le pays le 23 décembre.»

Le leader de l’UDPS, Félix Tshisekedi révèle que « l’opposition a pris l’engagement d’être unie et de ne jamais vous trahir. Celui qui le fera vous devez le sanctionner ».

Sur le papier, ce meeting était un test de maturité réussi pour une opposition à la recherche d’un leader commun à la prochaine élection présidentielle. Reste à savoir si ces simples annonces vont se concrétiser à un mois de la campagne électorale.

 José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate