img

Actualités

Politique

Sécurité

Société

Deux familles et plusieurs lushois restent inconsolables depuis l'annonce de l'assassinat de deux congolais le vendredi dernier au village Tshenge en Zambie. L'ingenieur métallurgiste Jack Kap Kapalo manager d'une entreprise de transport et Stéphane Kalabe commissionnaire l'ingénieur ont été passés copieusement lynchés jusqu'à perdre leur vie. Et pourtant ils étaient en mission de service en compagnie de deux sujets zambiens dont un a également succombé dans la tragédie et l'autre s'en est tiré avec un choc très grave.

Selon la sœur de Jack Kapalo qui est descendue sur place à Tshenge. La délégation de son défunt frère a été prise à partie sur la route Rupia par des jeunes du village Tshenge à plus ou moins 20 km de Pweto.

" Ils devaient aller en Zambie inspecter la route. Mais en arrivant à Tshenge où il y avait du désordre. Même quand on est arrivé sur place, on était en insécurité. Ils tuent des étrangers parce-qu'ils pensent que ces derniers attaquent les autochtones avec un gaz étrange. Et eux étaient quatre. Deux congolais et deux zambiens. Un groupe des jeunes les a sérieusement lynchés en les lapidant jusqu'à ce que mort s'en suive" explique la sœur de l'ingénieur mettalurgique rencontrée sur le lieu du deuil.

Les corps déjà en état de décomposition ont été enterrés en Zambie par la police et la croix-rouge zambiennes en présence des délégués de la famille.

Face à cette situation, Les familles éprouvées exigent la lumière sur cet assassinat qui ne peut se justifier en aucune des manières. jusque-là, les autorités zambiennes brillent par un silence. Ce mardi, le consul zambien à Lubumbashi a échangé avec le vice-gouverneur de la province du Haut-Katanga sur plusieurs dossiers. Et dans son compte rendu, le diplomate zambien n'a rien brossé sur cet incident devant la presse.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate