img

Actualités

Après plusieurs semaines d’attente, la cour pénale internationale (CPI) va finalement rendre public ce lundi 16 septembre 2018 sa décision finale sur la peine à l’encontre de l’ex – chef de guerre congolais Jean-Pierre Bemba Gombo reconnu coupable de subornation de témoins par cette même juridiction internationale. Alors qu’au sein de son parti, le MLC l’on semble retenir son souffle, le pouvoir lui semble céder à l’énervement.

En effet, dans un communiqué rendu public le weekend, le ministère des affaires étrangères congolais avait prévenu des puissances étrangères sur son intention de claquer la porte du statut de Rome qui consacre l’existence de la CPI en guise  de protestation sur contre leurs pressions sur les juges de la Cour constitutionnelle concernant le dossier de l’ancien Vice-président de la République.    

Cette décision contre Jean Pierre Bemba, son ex avocat Aime Kilolo et Jacques Mangenda sera rendue par la chambre de première instance VII à 15h, « 14h de Kinshasa ».

En Mars 2017, tous avaient été condamnés en première instance pour subornation de 14 témoins lors du procès pour crimes contre l’humanité  et  crimes de guerre en Centrafrique entre 2002 et 2003. Jean Pierre Bemba avait écopé d’un an de prison et 300.000 euros d’amende. Aimé Kilolo avait été condamné à 2 ans et 6 mois d’emprisonnement et à une amende de 30 000 euros, alors que Jean-Jacques Mangenda a été condamné à une peine de 2 ans. La chambre d’appel avait confirmé la culpabilité de Bemba en mars 2018, tout en demandant une peine « plus lourde ». Cet état de chose avait nourrit la conviction des juges de la haute cour congolaise sur le caractère irrévocable de la décision de la CPI pour écarter la candidature de Jean-Pierre Bemba à la prochaine élection présidentielle. José-Junior Owawa

 

 

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate