img

Actualités

Politique

Société

La crise du coronavirus à laquelle l'humanité fait face, a tout été commentée différemment par les politiques, analystes et autres observateurs.

Jean-Marc Châtaigner, ambassadeur de l'Union Européenne en République Démocratique du Congo
rentre dans l'histoire à travers sa réflexion rendue publique ce samedi 18 avril 2020 où il souligne qu'il est nécessaire de penser le monde géopolitique d'après.

Ayant une idée sur les évènements passés, il souligne que la pandémie de Covid-l 19 représente un choc majeur et inédit sur l'ordre international issu de la seconde guerre mondiale, supérieur à celui provoquée en 1989 par la chute du mur de Berlin ou encore les attentats du 11 septembre 2001.

Poursuivant sa lecture, il indique que les uns avancent que cette crise sera l'occasion de rebâtir un monde plus juste, équitable et durable (au sens écologique du terme) avec une solidarité internationale renforcée pour faire face en 2020 à sa première conséquence, une récession économique mondiale monumentale, aussi aux défis du XXIème siècle qui demeurent d'une actualité brûlante (réchauffement climatique, effondrement de la biodiversité…),a-t-il indiqué.

Par ailleurs, il évoque que les autres, dont il fait parti, redoutent que cette crise ne nous fasse courir le risque d'un confinement des nations sur leurs intérêts de court-terme et la prévalence des idées populistes.

En temps de crise, la tentation est grande pour certains démagogues et/ou puissances de chercher des bouc-émissaires à leurs propres insuffisances. Les manifestations xénophobes qui apparaissent ici et là sont inquiétantes", déplore le diplomate français.

Il a enfin, précisé que l'Europe et l'Afrique ont la responsabilité commune de proposer la réforme de notre système multilatéral pour le rendre plus efficace et democratique en permettant aux peuples de se connaître en lui.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate