img

Actualités

Politique

Société

Le député provincial de Kinshasa, Peter Kazadi, a réagi ce jeudi en ce qui concerne l'interpellation du DG de Safricas, impliqué dans la mauvaise gerence des fonds alloués à son entreprise pour les travaux de sauts-de-mouton à Kinshasa.

Contacté par election-net.com, Peter Kazadi a laissé entendre qu'il était temps que la justice fasse son travail. Car une société sans justice n'en est pas une.

"C'est une bonne chose. Une société sans justice n'en est pas une. C'est normal que lorsqu'il y a des faits grave dénoncés dans un pays, que la justice puisse vérifier. On en est là à l'étape des enquêtes, je pense qu'il y aura des conclusions et que les responsabilités doivent être établies. Moi j'encourage nos magistrats, le procureur général ainsi que le président de la République, tous les magistrats, d'aller dans le sens d'aider la société à fonctionner comme une société normale."

Quant à l'appartenance de ceux qui ont mal géré les finances du trésor public dans les travaux de 💯 jours, la justice doit les poursuivre. Qu'ils soient de l'opposition ou de la coalition au pouvoir.

"Nul n'est au dessus de la loi, lorsqu'on est coupable on mérite la sanction", a martelé le député Peter Kazadi.

L'élu de Mont-Amba a aussi réagi à la date butoir pour fin des travaux de construction des sauts-de-mouton. Faisant allusion au vice-premier ministre du budget, Jean-Baudouin Mayo, qui avait annoncé que la population aura officiellement ces ouvrages au mois de juin, Peter Kazadi a indiqué qu'il fait confiance au gouvernement.

"À ce stade, je suis obligé de faire confiance à la déclaration du gouvernement. Ce n'est pas Mayo qui a dit mais c'est le gouvernement de la République. Ce sont eux qui disposent des moyens financiers pour faire aboutir les travaux. Je ne peux pas envisager le retard ou l'échec."

L'ancien Conseiller juridique du feu président de l'UDPS, Étienne Tshisekedi, a, par ailleurs, appelé les nouveaux magistrats à aider le pays en général et le président de la République en particulier, à éradiquer la corruption qui gangrène la RDC.

"Ils ont maintenant plein pouvoir pour exercer leur mission, c'est conformément à la constitution qui prévoit qu'avant d'entrer en fonction, les nouveaux magistrats prêtent serment devant le président de la République, ce qu'ils ont fait. Maintenant nous les attendons dans les faits et dans les actes. Nous voulons vraiment que la corruption qui a gangrené notre société puisse être éradiquée avec l'aide de ces magistrats nouvellement nommés".

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate