img

Actualités

Politique

Sécurité

Initialement prévu la cérémonie de la signature de l'accord de paix entre le gouvernement et les rebelles de forces de résistance patriotique de l'ituri a été recalée alors que le vice premier ministre et ministre de l’intérieur a invité jeudi lors de son arrivée à Bunia d'autres groupes armés encore actifs dans la région à déposer les armes pour faciliter le processus de pacification du Sud du territoire d’Irumu qui a connu deux décennies d'instabilité.

« Tous ceux qui sont encore dans nos forêts et qui portent des armes, et qui s’en prennent à leurs propres sœurs et frères, nous devons les rappeler à de bons sentiments» a insisté Gilbert Kankonde lors d'un meeting populaire organisé à la tribune de Bunia .

Par ailleurs ,le patron de l'intérieur a insisté sur le fait que les conflits de guerre en territoire d'irumu tarde le développement de la province d'où la nécessité d'enterrer la hache de guerre.

«Avec des guerres qu’ils sont en train de faire, ils nous font régresser.
La guerre qui perdure en Ituri et retarde le développement de la province. », a-t-il insisté

Avant ce moment tant attendu , Plus de 1100 hommes de FRPI et leurs dépendants ont été regroupés au site de pré-cantonnement d’Azita à 5 kilomètres de Gety à 60 kilomètres au sud de Bunia.

Le vice premier ministre et ministre de l'intérieur arrivé jeudi à Bunia a été précédé par le gouverneur de l'ituri, Gulbert Kankonde qui ont lors d'un meeting populaire, expliqué le bien fondé de la signature de cet accord de paix entre le gouvernement et le groupe armé FRPI.

Patrick Félix Abely

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate