Watsa: la société civile prône le dialogue entre les orpailleurs et Kibali autour des carrés miniers

Quelques orpailleurs dans un carré minier , photo de tiers

Le cadre de concertation de la société civile du Haut-Uele, CCPSC en sigle par le truchement de sa présidente intérimaire Maimouna Ntumba Cissé vient de demander à la société Kibali Gold mining d'entamer un dialogue franc tout en prenant en compte les revendications de la population riveraine exprimée dans le mémorandum des orpailleurs du secteur Mangbutu.

Elle l'a fait savoir dans un communiqué de presse rendu public le samedi 08 Août 2020 dont une copie est parvenue à election-net.com.

Lire aussi:Haut-Uele: Arrestation arbitraire lors de la marche des orpailleurs, la société civile appelle à une identification de la population

Pour elle, le CCPSC suit avec particulière attention la situation relative aux revendications des orpailleurs du territoire de Watsa en général et du Secteur Mangbutu en particulier qui s'est déroulée dans une cité de Watsa depuis l'année en cours.

Par ailleurs, cette structure déplore le recours à la violence ayant entraîné des dégâts matériels et des atteintes à l'intégrité physique des manifestants et des agents de l'ordre.

Toute fois, elle loue la promptitude avec laquelle le président de la République Démocratique du Congo Antoine Félix TSHISEKEDI TCHILOMBO avec le concours du Gouverneur de province Christophe BASEANE NANGAA est intervenu pour l'évacuation des blessés lors de ces échauffourée en vue d'une prise en charge appropriée.

Néanmoins, elle demande aux autorités politico-Administratives tant provinciales que Nationales de vulgariser le code minier et le règlement miniers congolais auprès de la population riveraine et de publier à leur intention les engagements pris par l'État avec la multinationale Kibali Gold mining, d'examiner dans un délai raisonnable les revendications de toutes les parties prenantes en vue de résoudre durablement le problème.

Aussi d'octroyer dans les meilleurs délais, des zones d'exploitations artisanales aux exploitants miniers artisanaux, d'indemniser conformément à la loi, la population délocalisée des zones d'exploitations pour ceux qui n'en ont pas encore bénéficié.

D'assurer le respect par toutes les parties, de la procédure de délocalisation et de relocalisation de la population conformément aux textes en vigueur.
En fin, d'adopter un mode de gestion claire et saine sur les fonds générés par les activités d'exploitations minières dans le territoire de Watsa.

Quant à la société Kibali Gold mining, d'entamer un dialogue franc tout en prenant en compte les revendications de la population riveraine exprimée dans le mémorandum des orpailleurs du secteur Mangbutu, d'envisager des concessions susceptibles de restaurer la paix sociale.

Et enfin, à la population du territoire de Watsa notamment les orpailleurs de poursuivre ses revendications par le recours aux moyens légaux et à s'abstenir de la violence sous toutes ses formes.
De s'organiser en coopérative en vue de promouvoir leur développement socioéconomique et de défendre leurs intérêts selon les prescrits de la loi.

Dieu-merci BETIMA depuis Isiro