Union Sacrée : le parti VP invite l’UDPS Tshisekedi à ne pas s’accaparer de tous les postes essentiels

Des militants rassemblés devant le siege de l'UDPS à Kinshasa

Le président fondateur du parti politique volonté du peuple VP, Mukalenga Kalonji Kaninda wa Tshilobo, a commenté aussi le discours sur l’État de la nation du président de la République tenu lundi 14 décembre en rapport avec le gouvernement de l’Union Sacrée, tel que voulut par le président Félix Tshisekedi.

Dans une interview accordée à Election-net, les députés et hommes politiques qui ont adhéré à cette vision du président Félix Tshisekedi ne l’ont pas d’abord fait par le souci du changement. D’après lui, les uns ont obéi au mot d’ordre du parti et les autres c’est à cause de leur survie politique.

Ainsi ce dernier appelle l’UDPS à éviter la boulimie politique comme c’était le cas du PPRD dans le FCC.

” Si le FCC n’a pas pu résister, c’est parce que le PPRD, qui était une grande force politique avait l’habitude de s’accaparer tout les grands postes à pouvoir. Donc le poste clé de la gestion étatique. Et les autres n’occupent que de poste sans trop d’importance. Ce comportement est à la base de la chute du FCC. Alors pour que l’Union sacrée soit une réussite, il faut que l’UDPS évite d’emblée ce comportement et que tous ceux qui adhèrent aujourd’hui à cette vision ne soient pas frisés par la suite” dit-il à electionnet.com.

A l’en croire si l’UDPS doit être à la tête du perchoir de l’assemblée nationale, que celui qui sera nommé soit un rassembleur et non un avide du pouvoir.

“S’il s’avérait que l’UDPS occupe le poste du président de l’Assemblée nationale, Je suggère à ce qu’elle table sur la méritocratie. Qu’elle propose quelqu’un de rassembleur et non quelqu’un qui est associé du pouvoir. Ce n’est pas parce que l’on est haut cadre du parti que l’on doit nécessairement être président de l’Assemblée nationale. Que l’UDPS trouve un réconciliateur s’il doit occuper ce poste là” conclut-il.

Joël Mesa Nzuzi