Union sacrée : certains députés provinciaux accusés de "faux et d'usage de faux"

Assemblée provinciale du Haut Uele, Ph. Tiers.

Le député provincial Jean Kayngama l'élu de la circonscription électorale de Wamba dit regretter le comportement de certains de ses collègues qui ont réussi a signé à son insu la première déclaration de soutien à l'Union sacrée initiée par le président de la République et confirme qu'il est en train de mener des enquêtes pour identifier l'auteur et lui traduire en justice.

Il a fait cette déclaration dans une interview accordée à election-net.com ce samedi 16 janvier 2021 sur la question de savoir pourquoi avoir signé deux déclarations de soutien à l'Union sacrée pour la nation.

Cet élu du peuple précise que les déclarations politiques ne se contresignent pas par une signature par ordre.

" Je vous informe que la première déclaration qui a été faite ni de loin ni de près, j'ai été consulté, moins encore être associé" explique le député Kayngama victime de faux.

Cependant, il reconnait sa signature lors d'une deuxième déclaration dite officielle

" Aujourd'hui nous faisons une déclaration officielle qui engage le bureau et j'ai été invité par mon président de l'Assemblée provinciale qui est le garant de notre institution provinciale, c'est comme ça que je confirme et je m'engage officiellement pour adhérer à l'union sacrée pour la nation prônée par le chef de l'État"

Par ailleurs, cet élu de Wamba regrette la façon dont ses collègues se sont comportés pour mettre son nom et à côté une signature par ordre alors qu'ils sont pendant les vacances parlementaires quand bien même il était au niveau de la base il n'a pas été invité.

Toutes fois, jean Kayngama confirme qu'il est en train de mener des enquêtes pour identifier l'auteur et le traduire en justice car il s'agit d'un usage de faux.

Dieu-merci Betima depuis Isiro