UDPS:désordres, conflit d'intérêts, Kabund aura-t-il encore des beaux jours pour présider ce parti ?

Photo de tiers

Depuis quelques années un mal ronge le parti politique union pour la Démocratie et le progrès social UDPS . A la base des désordres, des conflits d' intérêts entre les militants  (combattants ) d'une part et d'autres part  des dirigeants censé  assurer  le leadership ne se tolèrent  plus depuis la mort en février 2017 du leader de ce parti le charismatique Étienne Tshisekedi.

Limete siège de ce parti, s'est transformé  en lieu de démonstration de force, des combattants membres du parti présidentiel s'adonnent  à des violences que d'aucuns s'imaginent sur les tenants et les aboutissants. Des affrontements entre eux, des troubles à l'ordre publique cette situation porte à croire sur un désordre qui a élu domicile au parti de Félix Tshisekedi depuis son avènement à la tête du pays. 

Tshisekedi fils élu  à la tête du pays a légué son pouvoir du parti à son secrétaire général Jean Marc Kabund, mais depuis l'arrivée de ce dernier les violents ne s'accordent pas  au parti du sphinx ,une branche  importante de la jeunesse à la  tête  Fils MUKOKO ne concède pas la direction du parti à Jean Marc Kabund  élu récemment vice président de l'Assemblée Nationale

Ces détracteurs lui accusant d'incompétence, du clientélisme, du trafic d'influence pour ne citer que ces griefs ne veulent voir le président intérimaire assurer le poste lui léguer par l'actuel chef de l'État. FB IMG 1557455895996

Peu avant la scène macabre du mercredi  dernier, les détracteurs de Kabund ont été reçu dans la journée par le président de la République Félix Tshisekedi, pour tenter de trouver solution à leurs doléances. La situation a été mal perçue par  la  faction du secrétaire général  également  président intérimaire qui s'en sont pris violemment  à une  délégation envoyée  au siège du parti pour tenter de résoudre le problème gaz lacrymogènes, bagarres généralisées et arrestations ,ce sont là,  les résultats ayant découlés de cette situation.

Jean Marc Kabund  considéré  comme gardien du temple UDPS il y'a peu , aura-t-il encore des beaux jours pour diriger le parti  lui léguer par Félix Tshisekedi  devenu président de la République?  La réponse est loin d'être affirmée.

Des derniers événements malheureux survenus de nouveau ce jeudi ou ses proches ne souhaitant pas son éviction à la tête du parti s'adonnent aux responsables des organes  de l'UDPS à savoir  la Convention démocratique du parti et la Commission électorale du parti (CDP et CEP), deux structures qui ont décidé de l'organisation  d’un congrès extraordinaire et électif pour désigner un nouveau président du parti.

 

Patrick ABELY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *