UDPS: Comment Jean-Marc Kabund a imposé son autorité au Parti présidentiel ?

Jean-Marc Kabund président ai de l'UDPS ©Photo de tiers.

Placé à la tête de l’Union pour la démocratie et le Progrès Social (UDPS) au lendemain de l’élection de Félix Tshisekedi,le député Jean-Marc Kabund ne fait toujours  pas  l’unanimité sur un  mandat controversé lui offert par l’actuel chef de l’État alors président du parti.

Depuis près de trois ans, le Président intérimaire de l’UDPS peine à maintenir l’unité du parti à cause  des luttes  internes  liées à l’influence de certains des cadres  se réclamant  d’un cercle soit du  chef de l’État, ou de la famille de Marthe Kasalu, veuve d’Étienne Tshisekedi.

Plusieurs observateurs s’interrogent si Félix Tshisekedi était conscient de l’impact de sa décision de lâcher  le 22 janvier dans l’euphorie, d’une victoire inattendue et controversée à l’élection présidentielle de 2018, la direction du plus vieux parti d’opposition en République Démocratique du Congo.

Depuis lors , les guerres intestines se sont installées  au parti du Sphinx. Dans ce climat de méfiance et de controverse, le président Tshisekedi n’a pas bougé les lignes malgré l’urgence  de choisir un homme de confiance, mais aussi un cadre  pour conduire les activités à l’absence  de Félix Tshisekedi.  À défaut d’être proches, les cadres entretiennent  des relations professionnelles d’intérêt mutuel, explique un membre  de l’UDPS, proche de la famille du président qui assure que le  Kabund pour diriger le parti, Félix Tshisekedi ne laisse rien au hasard.

 Le  président intérimaire du parti est un homme de terrain, « un débrouillard, qui a rapidement compris la dynamique et les luttes d’influence internes », déclare un autre membre soutenant qu’il pouvait imposer un leadership dans un parti où tout le monde tend à prendre la parole. Mais ce n’est pas de l’avis d’un autre combattant qui estime que Kabund  se bat sur son avenir politique en 2023 à travers ce passe en or lui offerte par Félix Tshisekedi.

“il a placé ses pions afin de lui préparer le terrain”, lance-t-il.

De mon constat, à l’Exécutif National de notre Parti, Tout le monde est écarté, notamment : Me Jacquemin Shabani de la CEP, le Vieux WAKWENDA de la Convention Démocratique du Parti (CDP), le Porte-Parole Paul TSHILUMBU écarté, Me Peter  KAZADI, et consorts n’ont plus rien à dire”, dénonce cet Udpsien sous couvert d’anonymat, affirmant que l’unique Sauveur qui est resté le leader de l’ABT FILS MUKOKO, l’homme qui faisait face à ces prédateurs de l’Exécutif-National ; mais affaibli par la Politique de l’Union Sacrée Nationale (USN).

Donc, dans cette allure ici, les Combattants del’UDPS-TSHISEKEDI n’auront encore rien du tout sur ce gouvernement mis en place a-t-il insisté.

La rédaction