UA-Accréditation d'Israël : Moussa Faki ignore l'Afrique du Sud et le Botswana

Moussa Faki Mahamat Président de la Commission de l'Union Africaine ©Photo de tiers

Dans un communiqué publié le vendredi 6 août et consulté par Election-net.com, le président de la commission de l'Union, Africaine Moussa Faki, réagi face à la polémique qui a suivi l'accréditation de l'État hébreu à l'UA.

Le Tchadien a rappelé que cette décision relève de sa totale compétence, sans être liée par une mesure préalable de procédure quelconque. Et pourtant, l'Afrique du Sud et le Botswana s'étaient opposés à cette accréditation. Pour ces deux pays, Israël devrait d'abord d'accorder avec la Palestine avant d'envoyer un représentant à l'UA.

Ci-dessous l'intégralité de son communiqué :

Communiqué du Président de la Commission de l’UA sur l’accréditation de l’État d’Israël

Addis Abeba le 6 Août 2021 : Suite à la décision d’accréditation du Représentant de l’Etat d’Israël auprès de l’Union africaine, le Président de la Commission de l’union africaine Moussa Faki Mahamat tient à rappeler que cette décision relève de sa totale compétence, sans être liée par une mesure préalable de procédure quelconque.

Elle a été prise sur la base du constat de la reconnaissance d’Israël et le rétablissement de relations diplomatiques avec lui par une majorité supérieure aux deux tiers des Etats membres de l’UA, et à la demande expresse d’un bon nombre de ceux-ci en ce sens.

Tout en acceptant cette accréditation, le Président réitère, comme il l’a clairement déclaré au moment de la présentation des lettres de créances du représentant permanent d’Israël auprès de l’UA, l’attachement indéfectible de l’organisation panafricaine aux droits fondamentaux du peuple palestinien, y compris son droit à la création d’un Etat national indépendant, ayant comme Capitale Jérusalem Est, dans le cadre d’une paix goblale, juste et définitive entre l’Etat d’Israël et l’Etat de Palestine.

Ce rappel du Président de la Commission découle des positions et principes maintes fois rappelés par l’OUA puis l’UA, lors des différents sommets de l’organisation.

Le Président de la Commission espère vivement que cette accréditation contribuera au renforcement du plaidoyer de l’UA pour la réalisation du principe des deux États et du rétablissement de la paix tant souhaitée entre les deux Etats et les deux peuples.

Le Président de la Commission rappelle que les réserves exprimées par quelques Etats membres de l’Union africaine à cette décision justifie son intention de l’inscrire à l’ordre du jour du prochain Conseil exécutif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *