U.A: le président Tshisekedi exige la libération du président de la transition malienne arrêté par l’armée

Le président Tshisekedi. Ph Présidence.

L’Union Africaine a condamné lundi 24 mai l’arrestation du président malien Bah N’Daw et de son premier ministre Moctar Ouane, appelant à leur “libération immédiate” et “inconditionnelle”, dans une déclaration publiée sur le compte officiel de la présidence de la République Démocratique du Congo.

Le président en exercice de l’U.A et président congolais Félix Tshisekedi, “Condamne fermement toute action visant à déstabiliser le Mali, le Président Tshisekedi appelle tous les acteurs de la transition politique malienne à la retenue ainsi qu’au respect de la Constitution“, lit-on dans la déclaration sur tweeter.

Du côté de la communauté internationale, la « tentative de coup de force » est condamnée dans un communiqué commun de la mission de l’ONU au Mali (Minusma), la Communauté des États ouest-africains (Cédéao), l’Union africaine, la France, les États-Unis, le Royaume-Uni l’Allemagne et l’Union européenne. C’est la première prise de position depuis le début de l’affaire.

Le président et premier ministre de transition ont été arrêtés ce lundi après la nomination d’un nouveau gouvernement, lequel semble avoir mécontenté les colonels auteurs du coup d’État de 2020.

1xbet Code Promo ENET2021