Tshopo : un journaliste arrêté à Basoko

Un journaliste revendiquant la liberté de la presse. Photo de tiers

Le journaliste Dieu-Merci Labama, directeur de Radio Liberté Basoko, station privée émettant à Basoko, territoire situé à 193 kms de Kisangani, chef-lieu de la Province de Tshopo, au nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), a été interpellé, le 1er octobre 2021 par la police alors qu’il répondait à une invitation du major Jean-Marie Likakula, responsable local de la police à Basoko.

Les informations parvenues à Election-net.com renseignent qu'il a été soumis à un interrogatoire par un Officier de police judiciaire (OPJ) qui l’a inculpé d’outrage à l’autorité et de diffamation pour avoir diffusé, le 30 septembre 2021, sur les antennes de Radio Liberté Basoko, les réactions des personnes se réclamant victimes des exactions de la police de Basoko lors d’une patrouille nocturne instituée le 26 septembre 2021 par Mme Sabrina Dako, administrateur du territoire, pour combattre la montée de l’insécurité.

Le journaliste a été placé en garde à vue en attendant la décision du Conseil territorial de sécurité.

Ainsi, l'Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse qui livre cette information à l'opinion, exige sa libération immédiate et inconditionnelle.

Il sied de noter que OLPA après avoir condamné cette mesure privative de la liberté d’un journaliste qui n’a fait que son travail, a souligné qu'il s’agit manifestement d’une atteinte grave à la liberté de presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Enfin OLPA exhorte les autorités locales à favoriser l’exercice de la liberté de presse sur toute l’étendue du territoire de Basoko.

Prince Bagheni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *