Tshopo: les victimes des guerres de Kisangani bientôt immortalisées

Rond point de l'hôtel Congo palace à Kisangani © Pompon BEYOKOBANA/Enet

Le groupe Lotus, une Organisation non gouvernementale de défense des droits de l’homme, va dans les jours avenirs construire un monument historique en mémoire des victimes des guerres de Kisangani.

Pour y arriver, il a lancé depuis le vendredi 30 octobre dernier la campagne de collecte des fonds de solidarité en faveur des victimes des différentes guerres de Kisangani.

Au cours du point de presse tenu le vendredi 30 octobre dernier dans son siège, le vice-président du groupe LOTUS a fait savoir que cette campagne est une suite des activités d'accompagnement et de soutien aux victimes des guerres de Kisangani.

Pour Lucien Mukonkole, ces fonds collectés seront versés dans le compte de l'association des victimes des guerres ouvert dans une banque de la place.

«Le groupe LOTUS appelle tout le monde à la solidarité, qui que vous êtes et où que vous êtes, à contribuer pour la mémoire et le soutien de nos parents, frères et sœurs massacrés lors de ces différentes guerres. Que les nombreuses années écoulées n’effacent pas la mémoire de la population de Kisangani, les souvenirs de ces événements sanglants et meurtriers », a dit Lucien Mukonkole, vice-président de LOTUS.

Il souligne tout de même que «le Groupe LOTUS ne sera pas impliqué dans la gestion de ce compte moins encore des fonds y logés. Toutefois, elle aura besoin d’informations quant à l’évolution des dépôts pour lui permettre de fournir les orientations pour la suite des activités».

« Il y a vingt ans aujourd’hui, alors qu’il y a eu des massacres, il y a eu des tueries, il y a des traces visibles des guerres qui se sont succédés dans la ville de Kisangani, mais il n’y a aucun élément qui montre vraiment qu'il y a eu ces guerres-là. C’est pourquoi nous voulons en mémoire de nos compatriotes, qui sont décédés, construire un monument pour se rappeler ces gens-là», a-t-il ajouté.

Dans cette campagne, le Groupe Lotus prévoit 10 axes principaux dont, des campagnes d’érection des mémoriaux à Kisangani, la réhabilitation et l’entretien des sites historiques « cimetière de 6 jours », l’adoption d’un édit de la journée de commémoration provinciale des victimes des guerres et la rédaction d’un mémorandum sur les différentes formes des réparations souhaitées par les victimes.

Pompon BEYOKOBANA depuis Kisangani