Tshopo : la division provinciale de la santé indexée dans le "refus de mise en service de quelques médecins"

Médecins de la Tshopo

Un groupe des médecins ayant bénéficié d'une commission d'affectation collective du gouverneur de la Province de la Tshopo ainsi que la notification du chef de division de la fonction publique réuni au sein du collectif des médecins nouvellement engagés, accusent la division provinciale de la santé de bloquer leur mise en service.

Dans leur lettre adressée aux députés nationaux, sénateurs, ministres et notables de la Tshopo, le collectif des médecins nouvellement engagés précisent que, "tout est bloqué au niveau de la Division provinciale de la santé pour motifs : qu’il y a Présence des quelques médecins non originaires de la Tshopo".

Dans leur lettre, ces médecins dénoncent également des manœuvres dilatoires qui seraient orchestrées par le Chef de division de la santé pour les ecarter et engager d'autres médecins.

Contacté par élection-net.com, le chef de division provinciale de la santé balaye d'un revers de main ces accusations. Le Docteur Francis Baelongandi dénonce un vice de procédure dans la signature de la commission d'affectation collective de ces médecins.

Le chef de division de la DPS Tshopo indique également que le gouverneur intérimaire de la province de la Tshopo avait dans une lettre lui adressée en date du 17 juin 2021, reporté la commission d'affectation collective de ces médecins en lui demandant de se pencher sur le dossier et lui faire rapport en vue des dispositions nécessaires.

" Le ministre provincial de l'intérieur, Jean Tongo faisant l'intérim à l'absence du gouverneur ne pouvait signer cette lettre de commission d'affectation collective. Je ne comprends pas pourquoi tous ces médecins s'agitent. La procédure exige que la DPS comme organe technique puisse faire une note technique à soumettre au gouverneur avec visa du ministère de la santé. C'est ne qu'après que le gouverneur signe la commission d'affectation. Et donc la procédure a été biaisée", estime le chef de division provinciale de la santé, docteur Francis Baelongandi.

Toutefois, Docteur Baelongandi appelle ces médecins au calme en précisant que leurs dossiers sont en train d'être traités par lui. Et après traitement une note technique sera transmise au gouverneur pour la signature de la commission d'affectation et cette lettre sera par la suite envoyée au niveau du secrétariat général pour entérinement avant d'être envoyée au ministère de la fonction publique puis celui du budget.

Pompon BEYOKOBANA, à Kisangani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *