Tshopo/Exetat: "Plusieurs candidats n'ont pas pris part aux épreuves" (Marcel Lonji)

L'inspecteur principal provincial de la province Educationnelle Tshopo 1 a, dans son allocution au cours de la cérémonie du lancement des épreuves ordinaires de l'examen d'État, édition 2020, précisé que plusieurs candidats n'ont pas participé aux épreuves de l'Exetat, pour des raisons diverses.

Marcel Lonji a expliqué que l'une des raisons de cette non participation est que ''depuis quelques années certains candidats redoutent ces épreuves où ils sont livrés à eux même, chacun devait se présenter devant le jury pour être évalué avec comme principal risque d'étaler au grand jour ses limites''.

Il indique tout de même que ces absents aux examens hors session réapparaissent souvent à la session ordinaire ''étant donné qu'il n'existe en ce jour aucune disposition officielle qui les empêcherait de se présenter à la session ordinaire, pour avoir été absent aux examens hors session''

Pour sa part, le vice-gouverneur venu lancer ces épreuves a rassuré les finalistes que l'édit provincial portant institution des prix sociaux professionnels contenu dans le programme du gouvernement provincial est fin prêt, et que le moment venu le gouvernement provincial après son adoption en conseil des ministres va devoir solliciter son adoption par l'Assemblée provinciale, et c'est pour accorder certaines bourses d'études aux élèves finalistes qui pourront se démarquer dans leur façon de travailler

"Deux lauréats filles et garçon de l'édition 2020 seront pris en charge dans le cadre de la bourse de l'excellence par le gouvernement provincial" a dit Maurice Abibu Sakapela vice-gouverneur de la province de la Tshopo.

Rappelons que, du 07 au 10 septembre 2020, les finalistes vont affronter des questions fermées à sélection des réponses et dont la cotation est binaire ou on à tout ou rien. Chaque question quelque soit son degré de difficulté compte sur un point.

Au total 26.783 candidats sont soumis à la session ordinaire de l'examen d'État dont 11.170 filles et 15.673 garçons qui devaient présenter les épreuves dans 74 centres.

Pompon BEYOKOBANA depuis Kisangani