Tshopo: bras de fer Walle-Bokungu, «que la justice tranche » (Gilbert Kakonde)

Arrivée de Gilbert Kakonde à Durba

 

Répondant aux questions des journalistes sur la crise institutionnelle qui secoue la province de la Tshopo, le Vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur, Sécurité et affaire coutumière en transit à Kisangani dimanche 6 septembre, estime que dans une situation pareille ''c'est à la justice de trancher''.

Tout en se réservant de faire une lecture sur l'affrontement entre deux institutions provinciales dont l'assemblée provinciale et le gouvernement provincial, Gilbert Kakonde dit attendre pour voir l'évolution de la situation.

" J'ai suivi comme tout le monde que l'assemblée provinciale dit 's'être prononcée pour la déchéance du gouverneur et que de l'autre côté on dit que la motion n'a pas réuni la majorité. Je ne sers pas d'arbitre dans ce genre de conflit. Ce sont des conflits entre institutions et au besoin la voie la mieux indiquée et celle de la justice " a dit Gilbert Kakonde VPM de l'intérieur, sécurité et affaire coutumière.

Il indique également que dans ce conflit il est au milieu du village et qu'il ne peut pas trancher.

Pour rappel, c'est depuis plusieurs mois que la province de la Tshopo vie une situation de crise entre les deux institutions provinciales.

 En cause le vote de la motion de censure initiée contre le gouvernement provincial par un groupe des députés provinciaux de la Tshopo. Le résultat du vote était tel que 13 députés s'étaient prononcés pour la motion, 10 contre et 5 bulletins nuls. 

 Pompon BEYOKOBANA depuis Kisangani