Tshopo : 4 raisons pour annuler le recensement biometrique des agents de l'Etat (Papy Zacharie)

Député provincial Papy Zacharie élu du territoire d'isangi en province de la Tshopo © photo de tiers

Un député provincial sollicite l'arrêt du processus d'identification des agents de l'administration publique.

Le député provincial Papy Zacharie demande au ministre national de la
Fonction publique de stopper avec le processus de recensement des agents de l'Administration publique en vue de l'obtention de la carte biométrique lancée par le ministre de la Fonction publique, lors de son passage dans le chef-lieu de la province de la Tshopo.

Pour cet élu du territoire d'Isangi dans la province de la Tshopo, il existe 4 raisons valables pour que ce processus de recensement soit annulé carrément.

  1. Le processus de recensement des agents de l'administration publique en vue de l'obtention de la carte biométrique, lancé par Yolande Ebongo ne tient pas compte des territoires.

Il estime que ce processus exclut les agents de l'Administration publique se trouvant dans des territoires de la province.

Il s'interroge "comment est ce qu'on va maîtriser l'effectif des agents de l'Administration publique si ceux des territoires ne sont pas recensés ?".

Il propose la mise en place d'une équipe mobile de recenseurs pour descendre dans des territoires afin de procéder au recensement. Il pense que faire le contraire de sa proposition, c'est exclure une grande majorité des agents de l'intérieur de la province.

  1. Le gouvernement Ilunga Ilunkamba est démissionnaire. Et Yolande Ebongo, ministre de la Fonction publique de ce gouvernement ne devrait pas procéder au lancement de ce genre de processus pour la simple raison qu' elle fait partie d'un gouvernement démissionnaire et n'expédie que les affaires courantes.
  2. La lettre du Directeur de cabinet du chef de l’Etat a réduit le domaine de compétence de tous les ministres faisant partie du gouvernement Ilunga. Pour lui, au vu de l'instruction du Dircab du président Félix Tshisekedi , aucun ministre ne peut prendre ce genre de décision. Il précise même que la décision avait interdit à tous les ministres de se déplacer.
  3. Ce recensement est lancé pour des raisons électorales. Il pense que la ministre de la Fonction publique a lancé ce processus pour préparer le terrain pour s'attirer la popularité aux prochaines échéances électorales de 2023.

Il promet de s'investir pour que le processus de recensement des agents de l'administration publique en vue de l'obtention de la carte biométrique lancée par le ministre de la Fonction publique soit suspendu et annulé.

Pompon BEYOKOBANA, à Kisangani