Traque des ADF à Beni : "L'ennemi n'est ni l'armée ni la monusco", le maire Bakwanamaha Modeste

Le maire a.i au milieu lors d'une conférence de presse à Beni/ ENET/ Dieubon M.

Au cours d'une conférence de presse organisée ce mardi 29 décembre 2020 en ville de Beni au Nord-Kivu, le maire ad intérim Bakwanamaha Modeste invite les habitants à ne pas s'opposer aux Forces de sécurité qui consentent des sacrifices pour pacifier la région.

L'autorité urbaine soutient que l'heure n'est pas à se tirer dessus alors que l'ennemi commun reste les présumés rebelles ADF. Bakwanamaha Modeste estime que s'opposer aux Forces de sécurité, "c'est le jeu de l'ennemi".

Dans cette optique, souligne le maire Bakwanamaha Modeste, l'ennemi n'est ni l'armée, ni la police ni la monusco. C'est ainsi qu'il appelle les uns et les autres à regarder dans la même direction pour vaincre le plan des assaillants qui insecurisent plusieurs agglomérations.

Il sied de rappeler que la situation sécuritaire dans la ville de Beni a été marquée, la nuit du dimanche dernier, par les échauffourées entre la patrouille mixte et les jeunes au quartier Rwangoma. Un élément des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, un élément de la police et un élément des casques bleus ont été blessés et plus de dix civils interpellés.

Dieubon Mughenze depuis Beni