Traque des ADF à Beni : L'armée met en garde certains politiciens

Deux officiers des FARDC lors d'une décente sur l'axe Oïcha-Eringeti/Photo de tiers

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo ont, dans un communiqué de l'état major, mis en garde certains politiciens après le lynchage de deux militaires par la population dans la commune rurale de Bulongo et à Mutwanga en territoire de Beni au Nord-Kivu.

Selon ce document consulté par élection-net.com, certains acteurs politiques "instrumentalisent" les jeunes pour s'attaquer à l'armée régulière et à la monusco. Ce, par des discours " seditieux" qui conduisent aux actes moins inadmissibles et intolérables.

Signé par le Général Richard Kasonga, porte-parole de l'armée en RDC, ce document soutient que " les FARDC prient instamment aux acteurs politiques à s'abstenir de tout discours de la haine et d'incitation des populations à s'attaquer aux Forces de l'ordre et à la monusco".

L'occasion faisant le larron, les FARDC invitent la population à briser la méfiance contre son armée en se desolidarisant des acteurs politiques " "en mal de positionnement et vendeurs d'illusions".

Dieubon Mughenze