Télécom : Kinshasa et Brazzaville connectées à l'internet à haut débit par laser

la société américaine Alphabet, consœur de Google, a réussi à contacter les deux capitales les plus rapprochées du monde avec l'internet à haut débit par laser. Et ce, a travers une expérimentation de son projet Taara.

C'est le Directeur de l'ingénierie pour Taara, Baris Erkmen cité le site agenceecofin.com, qui l'a dévoilé ce jeudi 16 septembre.

Selon la même source, un faisceau optique interconnecte déjà Brazzaville et Kinshasa. Celui-ci se réjouit qu'Alphabet ait " récemment aidé à combler un fossé de connectivité particulièrement tenace entre Brazzaville en République du Congo et Kinshasa en République démocratique du Congo. Séparés par le fleuve Congo, le fleuve le plus profond et le deuxième plus rapide du monde, Brazzaville et Kinshasa ne sont distants que de 4,8 kilomètres. Pourtant, la connectivité est cinq fois plus chère à Kinshasa, car la connexion par fibre doit parcourir plus de 400 km pour faire le tour du fleuve".

En outre, il a fait savoir " qu’après avoir installé les liens de Taara pour la connectivité par faisceaux sur la rivière, le réseau de Taara a servi près de 700 téraoctets de données ".

Il sied de signaler qu'Alphabet a mis en place le projet Taara sur lequel il travaille depuis l'année dernière, pour se positionner sur le marché du haut débit en Afrique qui gagne en croissance. Et ce, après l'arrêt de son projet Loon en janvier de l'année en cours. Pour matérialiser le projet Taara, Alphabet s'est associé avec Econet et ses filiales, Liquid Telecom et Econet Group. Le but de ce projet est d'étendre et d'améliorer l'offre de connectivité à haut débit abordable aux communautés en Afrique subsaharienne.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *