Tchad : "Il croyait qu'il était invincible, nous l'avons attaqué", déclare le chef rebelle du FACT

Idriss Deby

Au lendemain de la proclamation des résultats de la présidentielle du 11 avril denier, le président Tchadien Idriss Deby est mort de suite des blessures reçues au front dans le nord du pays contre les rebelles du FACT.

À cette occasion le Conseil militaire dirigé par son fils, a annoncé ce mardi, la dissolution de l'assemblée nationale et du gouvernement et la fermeture des frontières.

Réagissant à cette mort, Mahamadi Mahadi , chef de Front pour la Concorde et l'Alternance au Tchad (FACT), groupe rebelle ayant attaqué Idris Deby, appelle à la transition civile.

"Il croyait qu'il était invincible, nous l'avons attaqué", a-t-il déclaré à RFI.

Patrick Abely