Tanganyika: L’insécurité refait surface à Kalemie après la destitution de Zoé Kabila

Une marche de l'Unc Tanganyika réprimée par la police au rond poind Kisebwe/ Kalemie. Ph. ENET/Gerard M


Quelques jours après la destitution de Zoé Kabila du gouvernorat de Tanganyika, l’insécurité a refait surface à une grande échelle, dans la ville de Kalemie.

Ainsi, le bureau de l’Assemblée provinciale et les membres du conseil de sécurité ont décidé de se réunir en urgence, ce mercredi 12 mai 2021 pour contrer cette recrudescence de l’insécurité. D’après le rapporteur de l’organe délibérant Cyril Kimpu, plusieurs cas de vols à mains armées et autres usages d’armes blanches, ont été enregistrés dans la province de Tanganyika.


Cyril Kimpu estime que tout en expédiant les affaires courantes, le gouvernement provincial doit également, sécuriser la population.

«Aujourd’hui la province connaît plusieurs cas de vols et incursions qui dérangent la vie de la population. Cette situation crée la crise en province. Nous devons interpeller celui qui gère la sécurité en province. La population doit être sécurisée. Il y aussi un problème de moyens pour les agents de sécurité. Ils travaillent sans carburant», se plaint-il.


Signalons que depuis un temps, la province du Tanganyika en général et la ville de Kalemie en particulier, était dans l’accalmie. Assez curieusement, après la destitution du jeune frère de l’ancien président de la République Joseph Kabila, certains quartiers de la ville de Kalemie enregistrent plusieurs cas de vols à mains armées.


Gérard Makonga, depuis Kalemie