Tanganyika : la criminalité urbaine refait surface à Kalemie

Une marche de l'Unc Tanganyika réprimée par la police au rond poind Kisebwe/ Kalemie. Ph. ENET/Gerard M

La ville de Kalemie (Tanganyika) sombre de plus en plus dans la criminalité urbaine. Un phénomène que la population avait déjà oublié avant la déchéance du gouverneur Zoé Kabila Manzambala, jeune frère de l'ancien président Joseph Kabila Kabange.

Les Kalemiards dorment la peur au ventre avec le retour en force des bandits des grand chemin dans la ville lacustre où les forces de sécurité se démènent pour juguler cette insécurité.

Me Joseph Mulunda, candidat gouverneur sur la liste de l'UDPS estime que cette question doit interpeller tout le monde.

"La résurgence de l'insécurité dans la ville de kalemie en particulier et au Tanganyika en général, interpelle toute conscience normale. Pour mettre fin au calvaire que vit notre population, victime des cambriolages à répétition, viols, et autres cas attentatoires à la vie humaine, le Tanganyika a besoin d'avoir à sa tête, un leadership fort, clairvoyant qui ne transige pas avec la sécurité des personnes et de leurs biens" a-t-il déclaré.

Et d'ajouter :

"Les efforts de pacification inlassablement déployés par le gouvernement de la République doivent être relayés en province pour rester en adéquation avec la vision du Chef de l'État, SE Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo", insiste-t-il.

L'ancien président national du COJELTA exige une intransigeance dans la traque des malfrats." Gouverner, c'est aussi savoir durcir le ton face à la recrudescence des actes des hors la loi".

La mise à l'écart du gouverneur Zoé Kabila semble avoir provoqué une situation de "no man's Land" à Kalemie. L'espoir de la population réside dans l'organisation d'un nouveau scrutin pour que la province ait encore un autre maître.

Chris Lumbu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *