Sud-Kivu:Menaces contre des journalistes, deux organisations des droits humains s'indignent

Un journaliste revendiquant la liberté de la presse. Photo de tiers

Deux organisations des droits humains Partenariat pour le Protection Intégrée(PPI) et Information Juridique Multisectorielle (SOS IJM) dénoncent et condamnent avec ''fermeté'' les menaces et intimidations dont sont victimes deux journalistes de la presse écrite, oeuvrant à La prunelleRdc, média en ligne, basé à Bukavu dans la province du Sud-Kivu.

Il s'agit de David Safari Honneur et de Judith Moroy, respectivement rédacteur en chef et chargé d'administration au sein de ce média en ligne.

Ces deux organisations indiquent dans leur communiqué conjoint, rendu public et dont election-net a exploité ce jeudi 06 mai 2021, que ces menaces proviennent des certaines personnes qui seraient proches au gouverneur Théo Ngwabidje Kasi.

Et précise que les deux victimes reçoivent des lettres, des messages téléphoniques et des appels parfois anonymes ou émanant des personnes bien identifiées, leur proférant des menaces et intimidations, ''surtout à chaque publication d'articles qui touchent la question de la gestion de la province du Sud-Kivu''

''…les soussignés se rendent compte malheureusement que la majorité des personnes impliquées dans toutes ces menaces se réclament comme proches du Gouverneur de la province du Sud-Kivu et travaille dans sa cellule de communication et celle d'investigation. Pire encore, il est à constater que les menaces touchent même la vie privée des journalistes visés'' peut-on lire dans ce communiqué.

Face à cette situation, PPI et SOS IJM demandent au gouverneur de province de garantir le droit à l'information, ''tel que consacré par la constitution et d'autres instruments juridiques régionaux et internationaux et veuiller, à travers tous les services de sécurité, à l'intégrité physique et morale de journalistes''

Héritier Bashige depuis Bukavu