Sud-Kivu: une campagne de désobéissance fiscale lancée dans 5 territoires

Entrée du Parc National de Kahuzi-Biega, Sud-Kivu, RDC. Novembre 2013. Ph. J Brabant

Suite au délabrement très avancé de la route nationale numéro 5, une campagne de désobéissance fiscale a été lancée la semaine dernière dans cinq territoires de la province du Sud-Kivu.

Cette décision est de la société civile des plusieurs entités qui s'insurge contre l'état actuel de cette route d'intérêt national qui relie plusieurs territoires à la ville de Bukavu.

Il s'agit de la société civile d’Uvira, Baraka, Fizi, Walungu et Kamituga.

C'est à partir du 1 février 2021 que cette campagne de désobéissance commence dans ces territoires, signale André Byadunia, coordonnateur de la nouvelle société civile dans le sud de la province à election-net.com

'' le pont de la rivière Sange et Runingu dans la plaine de Ruzizi sont dans un état critique qui met la vie des utilisateurs en danger. Plusieurs barrières payantes sont érigées le long de la RN5 alors que la route continue à se détériorer'', regrette-t-il.

Celui-ci soulève également les accidents répétitifs sur cette route sur l'exe Uvira-Barakaa où les eaux du lac Tanganyika ont déjà envahi la chaussée.

''plus de dix véhicules ont connu des accidents dans le Luhanga. 2 ponts sont emportés (Sange et Runingu), et plus de six autres en voie d’être emportés'', poursuit la société civile.

Cette structure citoyenne appelle la population à ne pas s’acquitter de ses obligations fiscales (paiement des taxes et impôts), à partir du début du mois de février de l’année en cours pour amener les autorités à procéder à la réhabilitation de la route nationale numéro 5.

Il sied de noter que la plupart des routes reliant la ville de Bukavu aux territoires se trouvent actuellement dans un état d'impraticabilité totale.

Héritier Bashige depuis Bukavu