Sud-Kivu : un député provincial déplore la multiplicité des barrières illégales entre Uvira et Penemende

Amani Kamanda, rapporteur de l'ass pro du Sud-Kivu lors d'un point de presse. Photo ENET © Héritier Bashige

Amani Kamanda Jacques, député provincial, déplore la multiplicité des barrières illégales, à la base des tracasseries dont est victime la population de cette province.

Cet élu du territoire de Kalehe et rapporteur de l’assemblée provinciale cite les barrières érigées sur des routes en ”délabrement très avancés et en insécurité”.

C’était lors d’un point de presse ténu à Bukavu ce lundi 19 avril 2021 que ce député a dressé un bilan sombre dans différents secteurs de la vie, d’où un appel à l’exécutif provincial de relever le défis.

Sur la route nationale numéro 05 Bukavu-Uvira-Fizi, Kamanda estime à 79 le nombre de barrières “illégales” érigées sur ce tronçon.

”… ne parlons pas des barrières illicites érigées sur des routes en délabrement avancés et en insécurité. Des sources dignes de fois font état d’au-moins 79 barrières illégales entre Uvira et penemende Fizi. Ici chaque transporteur paye 30.000fc par véhicule et par Barrière’

Sur la route nationale numéro 2, axe Bukavu Shabunda, les sources du député Amani Kamanda Jacques ont dénombré au-moins 15 barrières ”illégales où chaque passant paye 1000 francs congolais”

Avec cette situation, cet élu du territoire de Kalehe met en cause la gouvernance de Théo Ngwabidje Kasi.

‘la province est-elle vraiment gouvernée“? S’interroge Kamanda.

Hormis les barrières illégales et délabrement des infrastructures routières, ce député provincial a soulevé également lors de son point de presse, les naufrages signalés régulièrement sur le lac Kivu.

Héritier Bashige depuis Bukavu