Sud-Kivu : Pas d'eau ni d'électricité aux cités universitaires de Bukavu, les étudiants en colère

Une vive tension s'observe depuis la matinée de ce jeudi 23 septembre 2021 sur la colline universitaire de Karhale dans la ville de Bukavu, province du Sud-Kivu.

À la base, les étudiants de l'Institut supérieur technique médical (Istm-Bukavu) et de l'Université catholique de Bukavu (UCB) manifestaient contre la pénurie d'eau et la coupure d'électricité dans leurs campus respectifs depuis maintenant quelques jours.

Cette tension qui a dégénéré ce jeudi jusqu'aux jets des pierres, a commencé mercredi 22 septembre et a perturbé toutes les activités académiques au sein de ces universités et la circulation sur la route nationale Numéro 05.

Ne voulant pas se joindre à la manifestation, les étudiants de l'université officielle de Bukavu UOB, située également à ce même endroit, se sont vu ''agressés'' ce jeudi 23 septembre par leurs camarades de l'Istm et Ucb qui réclament le rétablissement du courant électrique et de l'eau dans leurs campus.

Suite à cet effrontément, des vitres des bâtiments de l'une et l'autre institution ont été cassées, des véhicules du personnel saccagés, des personnes blessées et des bancs cassés et jetés à l'extérieur par les étudiants.

Contacté par ELECTION-NET.COM, le Porte-parole des étudiants de l'université officielle de Bukavu, Alfred Musa Mutesa, s'indigne du comportement de ses camarades de l'Istm et Ucb tout en indiquant qu'un compromis pour cette situation avait déjà été trouvé mercredi et que la marche n'avait plus sa raison d'être.

‘‘ Depuis hier, nous nous sommes convenus avec la Porte-parole et les étudiants de l’UCB que les activités académiques vont reprendre aux seins des universités vu le passage du maire de la Ville sur le lieu de la manifestation et après que l’électricité soit rétablie. Il nous a promis son impliation pour que l’eau aussi soit rétablie. Choses graves, ce matin les maires de l’Internant de l’ISTM ont désobéi à cet accord et ont appelé les étudiants à manifester jusqu’à nous déstabiliser, nous qui n’avons pas encore terminé les cours pourtant eux ont déjà finis'', a-t-il dit.

Signalons que jusque dans l'après-midi de ce jeudi, la situation n'était toujours pas maîtrisée, car les étudiants de ces deux institutions en pénurie d'eau et manque d'électricité, ne jurent que sur la poursuite des manifestations.

Héritier Bashige depuis Bukavu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *