Sud Kivu: la société civile regrette le rejet de l'interpellation du gouverneur Théo Ngwabije

Théo Ngwabije Kasi, gouverneur de la province du Sud Kivu. Ph Tiers

Après le rejet a l'assemblée provinciale de l'interpellation initiée par le député Homer Bulakali Mwana Wa Bene contre le gouverneur Théo Ngwabije Kasi, certains acteurs de la société manifestent leur mécontentement.

Ils estiment que les députés provinciaux présents à la plénière mardi 03 novembre, qui ont rejeté cette interpellation qui visé le gouverneur pour des explications claires sur l'installation des animateurs de la commune rurale de Minembwe et l'insécurité en province devraient ''revenir à la raison''

Pour le cadre de concertation territorial de la société civile axe Kalehe, la province fait face ce dernier temps à une insécurité grandissante et pour laquelle l'autorité provinciale devrait fournir explications à l'opinion publique.

''La société civile de Kalehe confirme que l'insécurité continue d'être grandissante dans plusieurs parties de la province comme à Kalehe par exemple : la mort par Balle du Jeune garçon Safari Cirenge à Kasheke par un élément de la PNC le mois passé , l'evasion de 32 détenus dans la prison de Kalehe, la présence de RM dans une partie du groupement de Kalonge précisément à Nyatesa, Mushingi, Cholobera, Misimba , Bugaru,Bisisi…, le RM dans le groupement de Mubuku à Chiriba, Kachiri, Karasi…, le Mai-Mai KIRIKICHO dans le groupement de Ziralo à Kalamo, Lulere, Muna, Kirambo et les éléments résiduels du CNRD à Bibatama, Kitindiro, Rutare,Chinono,… les tueries et assassinats des personnes à Shanje, Mutale,… ainsi que la présence des coupeurs de route dans plusieurs endroits comme: Kakenge, Chamilonge, Loango, PNKB,… les tueries dans la Ville de Bukavu, Kabare et d'autres Territoire de la Province avec la présence massive des corps sans vies chaque jour au sud-kivu'' regrette Delphin Birimbi, président de cette structure citoyenne.

De ce fait, ce dernier demande aux élus provinciaux qui ont été présent dans cette plénière, de revenir à la raison et songer à la réouverture du débat à l'assemblée pour que cette question soit prise en compte ''surtout que la sécurité de la population et leurs biens est une obligation du gouvernement.

''dans le cas contraire, les députés provinciaux qui ont été présent dans cette plénière seront jugé autrement par les populations qui en pâtissent dans la Province'' conclut-il.

Il sied de dire que le députés provinciaux, réunis en plénière ont rejeté mardi 03 novembre l'interpellation initiée par Homer Bulakali contre le gouverneur pour adopter celle initiée par Alimasi Malumbi Mathieu contre le ministre de l'Intérieur, sécurité et affaires Lwabanji Lwasingabo ministre.

Héritier Bashige depuis Bukavu