Sud-Kivu: La ministre provinciale de l’EPST confirme la tenue de l’examen d’État

Les élèves lors des enseignements /Photo de tiers

La ministre provinciale de l’enseignement primaire, secondaire et technique, Geneviève Mizumbi confirme la tenue de l’examen d’état édition 2021 pour le lundi 12 juillet.

Celà, après la déclaration faite mercredi 07 juillet par des inspecteurs et agents de l’inspection, boycottant l’organisation de ces épreuves.

Dans un entretien avec election-net.com ce jeudi 08 Juillet, Geneviève Mizumbi précise que l’organisation de l’examen d’État n’est pas l’apanage des inspecteurs, mais plutôt du comité provincial de l’examen d’Etat.

Pour ce faire, elle invite les parents et élèves de se préparer pour la passation de ces épreuves comme prévu.

” je demande aux finalistes d’être prêts pour la passation des épreuves de l’examen d’état. Que le lundi 12 juillet les finalistes soient à leur centre d’examen d’état. L’inspecteur principal est interpellé pour ouvrir des actions disciplinaire contre les inspecteurs qui veulent boycotter inutilement l’organisation de l’examen d’état et les sanctions vont tomber d’ici-là. Que les finalistes se préparent car il n’y a rien qui va empêcher la tenue de ces épreuves”, confirme Geneviève Mizumbi, ministre provinciale de l’EPST.

La ministre en charge l’éducation indique, en outre, que tout est fin prêt pour la ”passation normale” de l’examen sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu.

”tous les items sont déjà dans les territoires. Le reste des items seront acheminés aujourd’hui, que les parents payent 25 dollars comme le prévoit l’arrêté du gouverneur”

Il sied de dire que la fixation des frais de participation à l’examen d’État prévu lundi 12 juillet 2021, fait l’objet d’une contradiction entre les inspecteurs, les députés provinciaux et le gouverneur.

Pour les inspecteurs, le montant de 25 dollars américains fixé par le gouverneur Théo Ngwabidje est insuffisant pour l’organisation de ces épreuves, tandis que pour les députés, ce montant de 25 USD et celui de 40 voulu par les inspecteurs ne tiennent pas compte de la situation socio-économique de la population.

Héritier Bashige depuis Bukavu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *