Sud-Kivu : Gilbert Kankonde interpellé par une cinquantaine des structures de jeunes pour l’annulation des élections au CPJ

Gilbert Kankonde, Ph. Tiers

Ecouter cette information

Une cinquantaine des structures, associations, Organisations Non Gouvernementales ont saisi le ministre national de l’intérieur et affaires coutumiers pour l’annulation des récentes élections au conseil provincial de la jeunesse du Sud-Kivu (CPJ).

Ces organisations, dans leur lettre d’indignation qui date du 14 octobre 2020 estiment que ces élections ont été organisées dans ”l’illégalité et nécessite une annulation afin d’organiser celles qui seront inclusives et transparentes pour le bien être de cette structure et de la jeunesse du Sud-Kivu en général”

Ils suggèrent au ministre national, étant l’autorité de tutelle du gouverneur de province, de le rappeler le respect de l’instruction de l’organisation de ces élections.

” Que le ministre de la jeunesse et INC se prononce et s’investisse dans cette situation, jouer son rôle de patron de ce secteur et donner des orientations claires et nettes quant à l’organisation de ces élections… Notre désaveu total et irréversible de ce comité fantôme et notre engagement à le combattre sous toutes les formes possibles jusqu’à ce que nous serons remis dans nos droits” réclament-elles.

Il sied de dire que ces élections qui ont amené Joella Neema Sambo à la tête de cette structure avec un comité de 9 membres fait l’objet de contestation depuis sa proclamation jusqu’à ce jour.

La composante jeune du Sud-Kivu n’arrive pas à accepter la crédibilité de ces élections organisées au mois de septembre dernier par la division provinciale en charge la jeunesse.

Héritier Bashige depuis Bukavu