Sud-Kivu : Deux députés de Walungu dénoncent la recrudescence de l'insécurité dans leur territoire

Vue aérienne de Walungu village. Photo Tiers

Face à une recrudescence de l'insécurité dans le territoire de Walungu, deux députés élus de cette partie de la province du Sud-Kivu dénoncent cette situation.

Ces deux élus se disent indignés de la situation sécuritaire qui prévaut actuellement dans cette partie de la province où les pillages, les bracages en répétition sont signalés sur la route nationale numéro 2 Bukavu-Walungu-Burhale et numéro 5 Bukavu Kamanyola.

Dans leur déclaration conjointe, Olive Mudekereza, député nationale et Kahasha Murhula Albert dit Foka Maike, tous élus de la même circonscription, demandent aux autorités ayant la sécurité dans leurs attributions de jouer pleinement leur rôle en sécurisant la population et ses biens.

Ils appellent également la population à l'Union et la collaboration en dénonçant auprès de services de sécurité tous les malfrats.

''…notre cri d'alarme s'adresse aux chauffeurs, motards, autres usagers de nos routes nationales numéro 2 et numéro 5, d'intérêt commun et d'approvisionnement de la ville de Bukavu et tous les habitants des villes et villages de la province d'être très vigilants en dénonçant tous les suspects…'', ont-ils fait savoir dans leur déclaration récoltée par le election-net.com

Signalons que le territoire de Wangu, situé à environ 20 kilomètres de la ville de Bukavu est confronté ce dernier temps à une insécurité à plusieurs formes, notamment des pillages des véhicules sur la RN2 et 5, les cambriolages, les attaques en répétition et les visites des maisons par des hommes armés non identifiés.

Héritier Bashige depuis Bukavu