Sud-Kivu : controverse autour de l’arrêté du gouverneur Ngwabije fixant les frais de scolarité pour l’année 2020- 2021

Les élèves finalistes des différentes écoles de la ville Bukavu lors du Tenafep à l'Institut Nyalukemba. Ph de Tiers

Ecouter cette information

Le gouverneur de la province du Sud-Kivu Théo Ngwabije Kasi a signé un arrêté fixant les frais de scolarité dans les écoles publiques et privées pour l’année scolaire 2020-2021.

Un arrêté controversé par certaines structures de la société civile du Sud-Kivu dont la SOCIPO-AFRIQUE qui traite le gouverneur Théo Ngwabije Kasi d’un ”monstre” de l’éducation en province.

Cette structure citoyenne d’Uvira ville et territoire estime pour sa part que les frais fixés dans cet arrêté sont exorbitants, compte tenu de la situation socio-économique du pays suite à la pandémie de Coronavirus.

Dans leur point de vue du 12 novembre, intitulé ”le gouverneur du Sud-Kivu: Sauveur ou monstre de l’éducation”, exploité par election-net.com ce vendredi 13 novembre 2020, la société civile populaire d’Afrique (SOCIPO-AFRIQUE), pense que cet arrêté est un ”retour déguisé de la prime ou la prise en charge des enseignants par les parents, une décision qui ne tient pas compte de la réalité de chaque coin et de chaque école et ainsi qu’une fuite de responsabilité de l’Etat Congolais, qui pour répondre aux cris des enseignants Non Payés (NP) et Nouvelles Unités (NU), surcharge les parents qui traversent une conjoncture économique sous-serum à la suite des faits et actes dont l’état Congolais est lui-même responsable”

Cependant, Socipo-Afrique demande au gouverneur de tenir compte de la suppression totale de la prime, de particulariser chaque coin du Sud-Kivu dans la fixation de ces frais et la prise en charge particulière aux enfants victimes de catastrophe naturelle du 16 au 17 Avril 2020 dans la ville d’Uvira et ceux vivants dans les hauts et moyens plateaux d’Uvira, Fizi et Mwenga.

Il sied de dire que dans cet arrêté signé par le gouverneur en date du 05 novembre 2020, les frais dans les écoles maternelles sont fixés à 30.000fc, au secondaire dans l’enseignement général, 120.000fc et 150.000fc par an dans les sections techniques de la province du Sud-Kivu.

Héritier Bashige depuis Bukavu